Escapade design en Gironde – Go-Buzz

Escapade design en Gironde

C’est un cabanon au bord de l’eau, au cœur du petit port ostréicole de Piraillan, sur la péninsule du Cap-Ferret. Mais la discrète petite cabane de pêcheur, baptisée Yndō, n’a rien d’une simple maisonnette verte aux volets bleus. Murs peints à la chaux, plancher en bois brut, fauteuils enveloppés de lainage épais, salle de bain graphique, vaisselle en porcelaine de 1821, céramiques… Pour filer doux, loin de tout, on se réfugie dans ce 60 m² cosy décoré dans un style chic et bohème par la propriétaire, Agnès Guiot du Doignon. Face au bassin, on déguste un plateau d’huîtres à la cabane 57, chez Sylvie et Louis Latrille, ou l’on toque à la porte de Bernard, ancien pêcheur gouailleur qui offre le café sur sa terrasse les pieds dans l’eau.

Cabane Yndō à Piraillan

Cabane Yndō à Piraillan

Cet art de vivre, Agnès Guiot du Doignon l’exporte aussi à quelques kilomètres de là, à Bordeaux. La « self-made-woman », qui a débuté à Biarritz en ouvrant des restaurants, a investi un bel hôtel particulier en centre-ville. Elle y a injecté toutes ses économies pour le transformer en un repaire d’esthètes, l’hôtel Yndō ayant en effet rapidement décroché les cinq étoiles. Agnès, femme de caractère au bon goût affirmé, collectionne dans cet écrin du XIXe siècle les meubles des plus grands designers actuels. Lit « Cabana » en raphia des frères Campana, immense baignoire signée Antonio Lupi, mobiliers Hedra ou De la Espada… Sans oublier le superbe mur en céramique de Joël Cazeaux, non loin d’une console de Hubert Le Gall. Dans les salons et la salle à manger, on foule un tapis de Marcel Wanders à la lumière des lampes Louis Poulsen ou du spectaculaire luminaire de William Guillon. Quant à la table en noyer en forme de pétale (éditée par le Portugais De La Espada) elle est entourée de chaises « enrubannées » par l’artiste plasticienne Rébecca Plisson.

Cette pure autodidacte de l’architecture d’intérieur chine partout, dans les galeries, les salons de Paris et Milan, mais aussi parmi les créateurs locaux. A tel point qu’amis et clients la sollicitent désormais pour réinventer leurs propriétés privées. Aujourd’hui, cette pépite hôtelière où chaque chambre et pièce est décorée différemment, sans ostentation mais avec des pièces rares, est devenue la vitrine de ce talent. Avec ces deux adresses à Bordeaux et au Cap-Ferret, Agnès Guiot du Doignon marie sans fausse note l’art de vivre urbain et marin. Idéal pour se ressourcer hors saison.

A LIRE AUSSI : Le Cap-Ferret, un paradis chic et discret

Y aller

Paris-Bordeaux en TGV (2 heures) à partir de 50 € l’A/R.

Se loger

Cabane Yndō à Piraillan : nuitée au Lège-Cap-Ferret à partir de 200 €, petit déj. compris (3 nuits minimum).

Hôtel Yndō : à partir de 200 € la nuit à Bordeaux (hors petit déj.). 108, rue de l’Abbé-de-l’Epée. Rens. : yndohotelbordeaux.fr

Se restaurer

Casa Gaïa : un resto citoyen lancé par trois passionnés, où l’on déguste d’excellents produits bio et locaux, dans un cadre élégant et entièrement éco-conçu. L’adresse fait aussi office d’épicerie fine. Plat du jour à 12 €. 16 bis, rue Latour. Rens. : casagaia.fr

Se faire plaisir

Coutume Studio, le show room dédié au design contemporain

Coutume Studio, le show room dédié au design contemporain

Coutume Studio : l’agence bordelaise possède un superbe show room dédié au design contemporain. 46, rue Lafaurie de Monbadon. Rens. : coutumestudio.fr

Se faire une expo

Pour son premier projet d’envergure en France, l’artiste britannique Samara Scott investit la nef du Musée d’Art contemporain de Bordeaux en y réalisant un immense installation. Son plafond artificiel composé de débris prend la forme d’un collage alchimique XXL. Spectaculaire.

« The Doldrums » jusqu’au 3 janvier 2021. Rens. : capc-bordeaux.fr

 




Nouvelobs