Comment le Covid a transformé les modes de transports – Go-Buzz

Comment le Covid a transformé les modes de transports


Un PDG en trottinette, un retraité en gyroskate, une prof en vélo électrique, un employé à pied, sa collègue en RER, son chef en hybride, la DRH en scooter… Si, pendant des décennies, la rentrée était l’occasion de découvrir les nouveaux modèles de voitures dans les rues des grandes villes, le paysage a cette année radicalement changé. Pour preuve, le fameux Mondial de l’Auto prévu en octobre, principal fournisseur de modèles flambant neufs, a été annulé, Covid oblige. Le symbole est fort pour l’industrie automobile autrefois omniprésente et qui n’est aujourd’hui plus qu’une solution parmi d’autres. Désormais, l’heure est plutôt à la multiplication des offres de mobilité dite douce aux noms parfois encore obscurs, de l’hoverboard au gyropode.

Contrairement aux apparences, leur avènement a des origines assez anciennes. Il y a d’abord eu la grande grève contre le plan Juppé durant l’hiver 1995. Pendant trois longues semaines, presque aucun train, bus ou métro ne circule en France. Privés de RER, les banlieusards font du stop, restent coincés dans les bouchons. On ressort les vélos de la cave, les vieux patins à roulettes de l’armoire. Le skateboard s’affranchit de la culture street et devient un mode de locomotion, tout comme le roller et le VTT. Et puis on marche, on marche… Ces semaines de galère forment le premier acte du bouleversement des transports quotidiens du XXIe siècle en France.

Un autre mouvement a contribué, lui, à l’avènement du scooter (de l’anglais to scoot, file

Pour lire les 86 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.




Nouvelobs