Ce que l’on sait sur l’Adria Tour, le tournoi où Novak Djokovic a été contaminé par le coronavirus – Go-Buzz

Ce que l’on sait sur l’Adria Tour, le tournoi où Novak Djokovic a été contaminé par le coronavirus

« Novak Djokovic a été testé positif au Covid-19 », a-t-on appris ce mardi 23 juin, par un communiqué du staff du tennisman, précisant que ce dernier ne « ressent aucun symptôme ».

Alors que le coronavirus n’est pas éradiqué, le numéro 1 mondial participait à l’Adria Tour, un tournoi caritatif qu’il organisait avec son petit frère Djordje dans les Balkans pour « aider les joueurs de tennis de la région, créer des conditions pour qu’ils jouent et pour qu’ils puissent se faire des revenus afin de surmonter plus facilement cette période difficile ».

Ce tournoi n’était « pas en contradiction avec les directives des autorités sanitaires régionales », s’est défendu Novak Djokovic. En effet, avec 13 000 cas confirmés et 262 morts, la Serbie avait maintenu dimanche les élections législatives. Pourtant sur son site Internet, le gouvernement serbe conseille d’« éviter de s’étreindre, de se faire la bise ou de se serrer la main », indique le quotidien « l’Equipe ». Ces lieux où la propagation du coronavirus est maximale

Où et quand le tournoi a eu lieu ?

Le tournoi caritatif, qui a débuté le 13 juin, devait se dérouler jusqu’au 5 juillet dans les pays des Balkans entre la Serbie, la Croatie et le Monténégro. La première étape a eu lieu à Belgrade, la deuxième se passait à Zadar samedi 20 et dimanche 21 juin, la troisième et la quatrième devaient se tenir au Monténégro et à Zagreb.

« Nous avons organisé le tournoi au moment où le virus faiblissait, croyant que les conditions étaient réunies pour sa tenue », précise Novak Djokovic dans un communiqué. Le tennisman avait d’ailleurs lancé « en Serbie, le corona c’est juste une boisson ».

Qui était présent ?

En plus de Novak Djokovic, d’autres grands noms du tennis s’étaient donné rendez-vous dans les Balkans, tels que Dominic Thiem (3e mondial), Alexander Zverev (7e), Grigor Dimitrov, Borna Coric, Viktor Troicki, l’ancienne n° 1 mondiale serbe Jelena Jankovic, Marin Cilic (37e) et Andrey Rublev, qui ont tout deux annoncé se mettre en quatorzaine.

Suivre et comprendre la crise du coronavirus avec « l’Obs »

L’ATP craint désormais un effet domino à l’approche de l’US Open qui se déroulera sans qualifications, du 31 août au 13 septembre.

Combien de personnes ont été testées positives ?

Au moins sept personnes sont positives au Covid-19. Du côté des sportifs, en plus du numéro un mondial, c’est également le cas du Bulgare Grigor Dimitrov (19e mondial), du Croate Borna Coric (33e) et du Serbe Viktor Troicki (184e). La femme de Djokovic, son préparateur physique, Marko Paniki et l’entraîneur de Dimitrov Kristijan Groh ont également été testés positifs, selon la presse locale.

Dimitrov avait déclaré forfait pour la compétition après avoir perdu contre Coric, justement, en ayant montré de très gros signes de fatigue. Selon les propos du joueur bulgare, il aurait simplement « checké » Coric à la fin de leur match. Troicki avait quant à lui, disputé un match avec Djokovic la semaine dernière à Belgrade.

L’annonce des premiers résultats positifs a poussé les organisateurs à annuler la finale Rublev-Djokovic.

Les gestes barrières ont-ils été respectés ?

« Il n’y avait aucune règle de sécurité dans le stade et autour », raconte Vladimir Zrinjski, journaliste croate pour Jutarnji List et présent sur le tournoi.

Les images diffusées de l’Adria Tour montraient un stade plein, peu de spectateurs portaient un masque de protection, des joueurs et joueuses se donnant des accolades sur le court. Certains sportifs ont été vus faisant des bains de foule avec les fans ou torse nu en boîte de nuit.

« L’organisation était tout sauf professionnelle et c’est la fédération de tennis croate qui en porte la responsabilité », indique à « l’Equipe » Feliks Lukas, directeur du Bol Open, un tournoi WTA en Croatie.

« Pas de masque, pas de gel hydroalcoolique, pas de prise de température, pas de tests pour les joueurs étrangers, rien ! Ils ont fait preuve d’une incroyable arrogance ».Trump, Bolsonaro, Johnson : radiographie de l’aveuglement des populistes face au coronavirus

Pourtant, selon Vladimir Zrinjski, la consigne des autorités locales était de respecter la distanciation sociale d’1 mètre 50 en espace ouvert, mais « personne ne contrôlait ».




Nouvelobs