Pourquoi la planète pleure Kobe Bryant – Go-Buzz

Pourquoi la planète pleure Kobe Bryant


C’est l’article qu’on ne veut pas écrire. On a beau aimer écrire, on a beau aimer écrire sur les gens qu’on aime, on les veut vivants en papier ou ailleurs. Alors ce matin, j’ai quand même écouté les conseils des copains reçus la veille au soir. Les premières minutes de l’annonce du décès, je n’ai pas voulu y croire, mais quand les SMS et les MP s’accumulent, c’est toujours mauvais signe. Alors, promis, je vais vous raconter Kobe, ceux qui le connaissent savent déjà ce que cache son prénom à consonance japonaise et les autres doivent savoir.

Il me faut d’abord brièvement remonter aux années 1990 quand la France découvrait la flamboyance du basket américain lors du passage d’une équipe en Europe. Dans mon cas, ce fut avec les Los Angeles Lakers, qui avaient affronté le CSP Limoges au cours d’une exhibition au Palais omnisports de Bercy en 1991. Deux mondes s’affrontaient : le basket dur au mal des Français avec le grand Stéphane Ostrowski et la brillante symphonie des visiteurs orchestrée par Magic Johnson, future star planétaire. Pour ma part, c’est James Worthy, l’ailier silencieux au sublime premier pas qui m’avait filé le virus.

Doc Rivers, ancien adversaire et coach des Los Angeles Clippers, craque en évoquant le décès de Kobe Bryant.

Etre fan de NBA, ça voulait dire aller dès que possible gare de Lyon, à Paris, un des seuls endroits où l’on vendait l’« International Herald Tribune » (devenu l’« International New York Times » en 2013). C’est bien connu, en banlieue, on ne pa

Pour lire les 90 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.




Nouvelobs