du saxophone juju de Manu Dibango au nouveau duo de Seu Jorge – Go-Buzz

du saxophone juju de Manu Dibango au nouveau duo de Seu Jorge

Chaque mois, « L’Obs » vous propose une sélection des plus belles pépites pressées sur microsillon. Des nouveautés, évidemment, mais également des inédits, des rééditions oubliées, des raretés, des maxis. Bref, la crème de la crème. La preuve par cinq.

Gagnez la réédition en édition limitée de « Waka Juju » de Manu Dibango sorti initialement en 1982, en partenariat avec Diggers Factory, en tentant votre chance ci-dessous :

Gagnez un vinyle de l’album « Waka juju » de Manu Dibango

#1 Manu Dibango, ode à la juju

La juju est style de musique populaire nigériane, dérivé des percussions traditionnelles yoruba. C’est en 1982, via son disque « Waka Juju », que le saxophoniste camerounais Manu Dibango décide d’en faire l’éloge en six titres puissants et fédérateurs, marquant ainsi le retour du maestro à l’afrosound, parsemé dorénavant par quelques tonalités électroniques. Au départ distribué par CRC Records, « Waka Juju » est réédité par Soul Makossa et Diggers Factory, notre partenaire, dans une édition limitée à 500 exemplaires, en vinyle coloré.

Manu Dibango, « Waka Juju »

 

#2 Seu Jorge & Rogê, le Brésil emblématique

Cinq ans après le second volume de « Músicas para Churrasco », Seu Jorge décide de la jouer en duo avec Rogê, pour un tout nouveau chapitre studio. Ayant enregistrés en direct-to-disc au Studio Artone à Haarlem aux Pays-Bas, Seu Jorge et Rogê se conjuguent au chant et la guitare pour une toute nouvelle page de leur histoire collaborative. « Night Dreamer Direct-To-Disc Sessions » a été imaginé et réalisé en quatre jours. Et cette prise directe du label Night Dreamer, épaisse et sauvage, fait déjà date dans la carrière des deux artistes, après plus de 25 années d’amitiés écoulées entre les deux compères. Indispensable.

Seu Jorge & Rogê, « Night Dreamer Direct-To-Disc Sessions », 7 février 2020

 

#3 The Mystery Kindaichi Band, la fusion disco/funk des aventures de Kosuke Kindaichi

En 1977, le compositeur Kentaro Haneda décidé de mettre en musique les aventures du détective Kosuke Kindaichi né sous la plume de l’écrivain cultissime Seishi Yokomizo, sorte d’Agatha Christie nippon qui a imaginé cette série de polars décalés de 1976 jusqu’à la fin de 1970. En réunissant la crème de la crème des musiciens de l’époque, Kentaro Haneda monte son Mysteri Kindaichi Band pour rendre hommage à ce personnage culte de fiction. Il sort « The Adventures of Kindaichi Kosuke », un disque fusion de disco et de funk où dix instrumentaux augmentés de breakbeats se donnent la mesure. Un disque rare et méconnu, pour la première fois réédité en dehors du Japon.

The Mystery Kindaichi Band, « The Adventures of Kindaichi Kosuke », 28 février 2020

 

#4 Ennio Moricone, le western en microsillon

Music On Vinyl présente son « Ennio Morricone Western ». Cette collection rend hommage à ce qui restera probablement le plus grand compositeur de musique de films de tous les temps. Pour ce disque, ce sont les années 70 et les westerns du « Maestro » qui sont mis en avant. Pressé en 180 grammes – ce qui ravira les audiophiles – en 3 000 copies agrémentées d’un vinyle en vernis argenté, on pourra (re) découvrir les plus grands thèmes de « Il était une fois dans l’Ouest » (« Ecstasy of Gold », « L’Estasi dell’Oro »), « Le Bon, la Brute et le Truand » (« Man with a Harmonica) ou encore « Pour une Poignée de Dollars » (« La resa dei conti »). Entre autres.

Ennio Moricone Western (Music On Vinyl), 28 février 2020

 

#5 Twylyte’81, la rareté soul/jazz/disco

Décidément le label français Favorite Recordings est bien plus chaud qu’il ne le laisse penser. Après le somptueux « Message In Our Music Vol. 2 » – passé entre nos mailles du filet en janvier dernier, et l’excitant « French Disco Boogie Sounds vol 4 » en décembre 2019, le revoici avec la réédition de « The First Coming » du trio Twylyte’81, cet album sorti en 1981 qui mélange la soul, le disco et le jazz de manière presque prophétique. On retiendra qu’à part John Belzaguy, Frank Jones Jr et Alfred Brown Jr n’ont jamais rien enregistré d’autre que ce disque. Vu la portée mélodique de leurs compositions, on a du mal à comprendre pourquoi. Et comment.

Twylyte’81, « The First Coming », 17 février 2020

#BONUS. Serge Gainsbourg, des inédits et des raretés

C’est un secret de polichinelle : Serge Gainsbourg pouvait passer des nuits entières enfermé en studio, pour enregistrer d’abord ses musiques et ensuite celles des autres, en compositeur caméléon. En guise de mieux comprendre les secrets de fabrication de l’« Homme à la tête de choux », un second volume de la collection « En studio avec Serge Gainsbourg » voit le jour en février. Parmi les titres jamais pressés sur galette, on notera « Milena », titre zappé de la bande originale de « L’Eau à la bouche », un mix original acétate avec Brigitte Bardot de « Je t’aime moi non plus » ou encore des play-backs inédits et instrumentaux de « Panpan cucul » et le thème de « Goodbye Emmanuelle », en version reggae. Serge Gainsbourg, « En Studio avec Serge Gainsbourg vol 2 », 21 février 2020

A LIRE AUSSI : Top 5 des vinyles de janvier : du jazz de Boris Vian à la cumbia tropicale de Sonora Casino




Nouvelobs