« Un enseignant ne travaille pas », polémique et mea culpa – Go-Buzz

« Un enseignant ne travaille pas », polémique et mea culpa


Sibeth Ndiaye a choqué bon nombre de Français en déclarant que les enseignants ne travaillaient pas depuis « la fermeture des écoles ». La porte-parole du gouvernement a toutefois tenu à expliquer cette maladresse…

Incompréhension lorsque Didier Guillaume a appelé les Français sans activité en temps de confinement, à aider les travailleurs « dans les champs« . Le ministre de l’Agriculture a expliqué, dans un communiqué et après son intervention sur BFM TV : « Les Français peuvent choisir d’aller renforcer la force de travail de la chaîne agricole et agroalimentaire« . Un appel qui a suscité bien des interrogations… auxquelles Sibeth Ndiaye a souhaité répondre, face à la presse le 25 mars, après le Conseil des ministres.
Croyant défendre l’idée de son collègue, la porte-parole du gouvernement a lâché : « Nous n’entendons pas demander à un enseignant qui aujourd’hui ne travaille pas compte tenu de la fermeture des écoles de traverser toute la France pour aller récolter des fraises« .
Une déclaration que moult enseignants (et Français de tous métiers) ont écoutée les yeux écarquillés. En effet, contrairement aux propos de Sibeth Ndiaye, qui n’en est pas à son premier couac, les enseignants, loin d’être en « vacances » (comme le martèle le ministère de l’Education), travaillent même en temps de confinement, puisqu’ils dispensent les cours à leurs élèves à distance.

Sibeth Ndiaye : son mea culpa
Les réactions des internautes estomaqués ne se sont pas faites attendre. « Je connais pas mal de profs qui travaillent encore plus que d’habitude », a commenté un Twittos. « Il faut d’urgence que Sibeth Ndiaye-aïe-aïe nous explique comme elle s’y prend pour ne jamais en manquer une… ça en devient fascinant« , a lâché Eric Naulleau sur le réseau social.

Face à ce torrent de confusion, la porte-parole du gouvernement s’est d’abord justifiée : « Nous savons tous l’engagement des professeurs pour assurer la continuité pédagogique, donc pas de polémiques inutiles ! J’expliquais simplement que ceux qui sont confinés et en télétravail ou ceux qui s’occupent des enfants des soignants, n’ont pas vocation à être sollicités pour prêter main-forte aux agriculteurs« . Et de présenter ses excuses : « Mea culpa. Mon exemple n’était vraiment pas le bon. Je suis la première à mesurer combien l’engagement quotidien des professeurs est exceptionnel« .




Read more